Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 22:12

 

Le secteur de l’Habitat et de l’Urbanisme a connu une amélioration remarquable cette dernière décennie.

 

   Le secteur de l’Habitat et de l’Urbanisme a connu une amélioration remarquable cette dernière décennie. C’est ce qui ressort des différentes sorties effectuées sur le terrain par le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme M. Noureddine Moussa, et des délégations de son département.

 

   Le ministre, lors d’une visite de travail et d’inspectiondans la wilaya de Tipasa, pour s’enquérir de l’état d’avancement de l’ensemble des programmes relevant  de son  secteur,  a souligné que «seules les grandes entreprises  ouvrent droit  aux contrats de marché de type de gré à gré».  Il a expliqué que ces marchés, qui comprennent de grands chantiers de réalisation, demandent des entreprises chevronnées, d’une grande expérience ajoutant que «s’il y a des entreprises algériennes qui peuvent réaliser ces projets, elles sont les bienvenues. »

 


   Le ministre a précisé néanmoins, que  la structure des entreprises au niveau national est assez réduite. «En fait nous avons une multitude d’entreprises de petite taille».

 

   Actuellement, selon lui, «il y a 34 000 entreprises enregistrées au niveau national, dont 18 000  qui sont de catégorie 1. C’est-à-dire qu’elles n’emploient pas plus de 10 travailleurs à la fois ».

 

   Sur ce nombre impressionnant d’entreprises du secteur,  «seules   346 sociétés sont de catégories qui oscillent de 5 à 9, soit celles qui sont capables de prendre des projets de gré à gré», dira Noureddine Moussa avant d’ajouter qu’une fois que le projet dépasse la réalisation de 200 logements, «il doit être pris en charge par une grande entreprise». Il a également déploré le fait qu’il n’y a pas, ou très peu, de grandes entreprises pour prendre en charge des projets d’envergure.  

 

   Mettant l’accent sur la question de la main-d’œuvre qualifiée, il a indiqué que jusqu’à aujourd’hui, «il y a encore un grand manque en Algérie». Allant plus loin, le ministre a souligné le fait que, s’il y a une main- d’œuvre qualifiée, capable de travailler selon les standards internationaux, «nous sommes preneurs de 10 000 jusqu’à 100 000 éléments».

 

   M. Moussa a indiqué par ailleurs, que le problème du logement n’est  pas le propre de l’Algérie mais qu’il se manifeste, de nos jours, partout dans le  monde.  «En Algérie,  grâce à un programme préétabli, nous avons construit, en l’espace d’une décennie, plus de 2 millions de logements, dont près de 200.000 rien qu’en 2010, et  plus de 214 000 logements en 2011», a-t-il ajouté  

 

Tipasa, une ville en plein renouveau urbanistique

 

   Concernant le programme de construction de logements dans la wilaya de Tipasa,  le ministre a souligné que   celle-ci «dispose d’un parc immobilier  de 131 000 logements,  et a notamment bénéficié au cours des cinq dernières années de 15.000 logements aidés, dont 10 000 sont en cours de réalisation. »

 

 
   Il est a rappeler dans ce contexte,  que dans le cadre du programme   quinquennal 2010-2014, la wilaya de Tipasa a bénéficié de 28 532 unités réparties entre 6 132 logements participatifs aidés (LPA), 7 900 LSL (logements sociaux locatifs) 7.400 habi- tations rurales, outre  les 6 500 réalisés dans le cadre du financement bancaire. S’agissant de la construction de  logements ruraux, le ministre a promis qu’il y aura une extension  de ce genre de constructions dans la wilaya «quand les conditions seront réunies».

 


   En effet, du fait que la wilaya de Tipasa est une région touristique,  le ministre a souligné   qu’il était nécessaire d’éradiquer l’habitat précaire  et d’assurer la protection urbanistique de la ville.  
Selon lui, la réalisation de ce programme permettra d’éradiquer le phénomène des bidonvilles «qui a défiguré la beauté de plusieurs villes,  en particulier celle  de Tipasa ».

 

 
   Le ministre a par ailleurs réaffirmé la détermination du gouvernement à éradiquer les habitations précaires, et que celui-ci a d'ores et déjà pris toutes les dispositions  nécessaires pour la concrétisation de cet objectif.

 

 
   Noureddine Moussa s’est également enquis de l’état d’avancement  des chantiers de réalisation de logements dans les communes de Koléa et de Bousmaïl. Il a souligné, à cet égard, que des efforts colossaux ont été consentis  par les pouvoirs publics pour répondre à la demande en logements. Au cours de cette sortie, il a aussi donné son accord pour le lancement de plans directeurs d’aménagement urbain (PDAU) intercommunaux au niveau du littoral de Tipasa afin  de créer une cohérence dans les plans d’aménagement de cette wilaya. 

 

 
   Pour le ministre, il était temps de lancer des PDAU intercommunaux dans la zone  du littoral et ailleurs, «afin de créer une cohérence dans l’aménagement de  nos villes et assurer une croissance urbaine de qualité». M. Moussa a également donné son accord pour le lancement d’un PDAU intercommunal  pour les communes de Koléa, Fouka, Chaiba et Bousmaïl afin qu’il y ait une  continuité dans l’aménagement urbain et dans le développement local d’une manière  générale.  Après Tipasa, le ministre a eu à inaugurer à Souidania (Alger) le nouveau  siège du Centre national des études intégrées de l’habitat. Cet  organisme a pour objectif la valorisation des résultats des travaux de recherche du CNERIB et la diffusion des connaissances scientifiques  et leur vulgarisation auprès des cadres et tech- niciens du secteur de l’habitat

 
Makhlouf Ait Ziane

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Boualem Demdoum
  • Boualem Demdoum
  • : Auteur: Ouvrage Agence Immobilière entre Promotion et Gestion 2009
  • Contact

Emission TV

Emission Chaine TV 4

 


 

http://youtu.be/UTYzC6CGIbQ

Recherche