Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 19:54

 


CONSTANTINE - Petits ou grands, de forme carrée ou rectangulaire, les timbres méthodiquement alignés à même les cloisons intérieures du palais du Bey, sont un véritable livre ouvert sur l’histoire et sur le riche, et parfois tumultueux, cheminement de la ville de Constantine.

Chadia Khelfallah, directrice du Musée public national des arts et expressions culturelles traditionnelles, élisant domicile au palais, organisateur d’une exposition thématique de deux philatélistes locaux pour célébrer le mois du patrimoine, semble particulièrement heureuse de voir le musée qu’elle dirige abriter cette exposition de timbres.

"Le souverain du Beylicat de l’Est, nommé par le dernier Dey Ottoman en Algérie, aurait peut-être été flatté de savoir qu’un jour, un timbre destiné à franchir les océans porterait son effigie et le vouerait, de même que le pan d’histoire qu’il représente, à la postérité", dit-elle, admirative devant les précieux bouts de papier dont un coin laisse apparaître l’affranchissement postal.

Selon cette responsable, l’année 1924 a vu l’émission de timbres particuliers à l’Algérie, les uns portant la mention "Postes d’Algérie" et les initiales RF (République française), les autres circulant en France et portant la légende République Française et la mention "Algérie" et cela jusqu’en 1958.

Au lendemain de l’indépendance, l’Algérie a utilisé provisoirement et pour une courte période 5 timbres-poste et autant de timbres taxe qui ont "survécu" jusqu’à juin 1963, a précisé, de son côté, le collectionneur Abdeslam Benbadis qui expose sur la thématique de l’artisanat telle que symbolisée par le timbre.

"La moissonneuse", "Marianne", "Gorges de Kherrata", "Tlemcen", "la Grande Mosquée", "Médéa" et "Anciennes postes de Lodi", paraissent avoir une place particulière dans le c£ur de ce collectionneur, vice-président du club de philatélie Cirta, fondé dans les années 1960 par le regretté Abbès Bentellis, fervent collectionneur de timbres, décédé en juin dernier à l’âge de 75 ans.

Le 1er novembre 1962, l’administration algérienne des Postes et des Télécommunications a procédé à deux émissions de timbres-poste, la 1ère comportait cinq unités constituées de pinçons d’émissions françaises représentant des sites et des paysages d’Algérie, a assuré le même philatéliste, ajoutant, en montrant un autre timbre, que la seconde émission avait concerné un timbre-poste à 10 dinars portant les mentions en langue nationale "République Algérienne Démocratique et Populaire" et "8ème anniversaire de la Révolution algérienne", accompagnées de la légende en latin et en chiffres arabes : "1er nov.54-1er nov.62".

D’autres "petits trésors", libellés ou neufs, richement colorés, évoquent des scènes de la vie quotidienne d’antan, proposant une rétrospective sur certains vieux métiers, des activités traditionnelles et des produits artisanaux distinguant l’ancienne capitale de la Numidie et la vie sociale et économique que menaient passionnément ses fiers enfants.

Des timbres suggérant le travail de la laine ou présentant des échantillons de produits de dinanderie, de vannerie, de bijouterie, d’orfèvrerie, de tapisserie, de filerie, de burnous, de gandoura, de costumes algériens, d’instruments de musique, de scènes de danse folklorique, de boiserie d’art, de poterie, de heurtoirs et de céramiques d’art constituent la thématique choisie sur près de 1.300 timbres en possession du collectionneur.

Quelques mètres plus loin, sur le mur d’en face, une série d’un nouveau genre de timbres du philatéliste Brahim Lazri, présente un autre panneau dédié à la ville de Constantine et à sa région, consacré aux effigies des rois numides dont notamment Massinissa, Youghourta et Micipsa.

Les ponts, la mosaïque du palais du Bey, le centenaire de la prise de Constantine, les armoiries, les monnaies numides, la statue de la Victoire, les monuments et les sites de l’époque romaine, les personnalités et même certains équipements tels que la Medersa, les universités et la poste, constituent les principaux thèmes de la collection de cet artiste qui présente près de 6.000 timbres.

(APS)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Boualem Demdoum
  • Boualem Demdoum
  • : Auteur: Ouvrage Agence Immobilière entre Promotion et Gestion 2009
  • Contact

Emission TV

Emission Chaine TV 4

 


 

http://youtu.be/UTYzC6CGIbQ

Recherche