Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 21:39

 

“Certains veulent vivre dans les eaux troubles”

 

   La question des missions de l’entrepreneur et du promoteur a été abordée par Noureddine Moussa, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, lors de sa visite effectuée jeudi dernier dans la wilaya de Aïn Témouchent. Il a tenu à rappeler les termes de la loi du 17 février 2011 relative à la promotion immobilière qui définit clairement les missions et attributions des uns et des autres. “Dans notre pays, certains veulent vivre dans des eaux troubles”, a affirmé le ministre, tout en précisant que chaque métier a son propre couloir dans le secteur du bâtiment. Ce texte visant la relance du secteur de l’habitat est venu mettre un terme à l’amalgame qui existait auparavant entre les deux catégories. “Nous sommes en train de mettre progressivement chacun dans son couloir pour mettre de l’ordre dans le secteur du bâtiment. L’opération se déroule conformément à la loi qui accorde un délai de 18 mois au promoteur pour se mettre en conformité, afin de ne pas perturber ceux qui ont des projets en cours de réalisation. La commission nationale qui a été installée au ministère continue de recevoir les dossiers”, a-t-il précisé. La délivrance de l’agrément par son département, qui est un document obligatoire, est tributaire de certaines conditions, dont le droit de regard sur les garanties financières du promoteur qui devront être suffisantes. Une telle démarche vise à encourager les vrais promoteurs et, par ricochet, défendre les intérêts des souscripteurs. 

 

   Au sujet des contraintes qui retardent les réalisations de logements à l’exemple du programme de réalisation de 5500 logements ruraux à Aïn Témouchent, dans le cadre du quinquennat 2010-2014, dont le taux de consommation des crédits alloués a atteint à peine 12% contre 66% consommés durant le quinquennat précédent, le ministre n’a pas caché sa déception en situant le problème dans l’absence de la main-d’œuvre qualifiée dans la wilaya.

 

   M. Moussa a constaté que les délais de réalisation demeurent encore longs à Aïn Témouchent par rapport aux projets du même type au niveau national, à savoir 36 mois contre 24 mois. En ce qui concerne le taux d’occupation par logement (TOL), avec 4,4 personnes/logement, la wilaya occupe une position appréciable au niveau national par rapport aux autres wilayas, mais aussi par rapport à certains pays développés. à cette occasion, le ministre a annoncé la dotation d’un programme de 1000 nouveaux logements ruraux au profit de la wilaya qui, jusque-là, a livré 1500 logements en 2011, alors que 1680 autres sont prévus au cours de cette année. “Nous sommes en train d’étudier les possibilités de faire bénéficier cette wilaya de nouveaux logements publics locatifs (LPL), mais après qu’une opération d’évaluation aura été menée, car il existe certains programmes qui n’ont pas encore été lancés. Il est inconcevable d’attribuer de nouveaux programmes sachant qu’il est difficile de les prendre en charge. Quelquefois nous savons qu’une wilaya a une capacité de réalisation de 2000 logements/an par exemple. Sur 5 ans elle ne peut ne réaliser que 10 000 logements.” Il est utile de signaler que les confrères de la presse écrite ont trouvé les pires difficultés pour accomplir leur mission en ratant plusieurs points inscrits dans le programme de visite du ministre, faute d’un moyen de transport adéquat.

 

 M. Laradj

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Boualem Demdoum
  • Boualem Demdoum
  • : Auteur: Ouvrage Agence Immobilière entre Promotion et Gestion 2009
  • Contact

Emission TV

Emission Chaine TV 4

 


 

http://youtu.be/UTYzC6CGIbQ

Recherche